PLANETE CULTURE's Fan Box

PLANETE CULTURE sur Facebook

Blog d'information générale sur l'actualité au Burkina Faso

mardi 25 janvier 2011

Des muses dans la poubelle

Le vendredi 7 janvier 2011, le CCF Georges Méliès, désormais Institut Français du Burkina Faso, a offert au public un spectacle de l’artiste plasticien Sahab Koanda. Le roi de la récupération ou roi des poubelles a présenté sa nouvelle œuvre, « Lion de la Savane KS », une voiture réalisée avec des objets usagés récupérés dans les poubelles. Par David SANON

C’est en effet par cette soirée originale que le CCF Georges Méliès, désormais Institut Français du Burkina Faso a commencé ces activité de l’année 2011 ce vendredi 7 janvier. Avant la présentation du « Lion de la Savane KS », c’est à un café concert inédit que le public a assisté. Sur la scène de la Cafet du CCF, un orchestre unique, composé de jerricanes, réservoir de motos et cyclomoteurs, marmites, bidons plastiques de 50 litres, cuvettes de lavabo, guidons de vélos, fûts métalliques, plateau, morceaux de tôle, arrosoirs, enjoliveurs de voiture, foyers à gaz…bref, une véritable poubelle en sommes puisque la plupart de ces objets viennent des décharges. Tout cela suspendu à des poteaux métalliques par de grosses chaines. La batterie est composée des guidons de vélo soudés à une cuvette de lavabo adossée à un tronc d’arbre. Des réservoirs de moto servant de caisses sont accrochés aux guidons. Une kora, dont une tranche de barrique constitue la caisse de résonnance, trône également sur la scène.
Tout cela demeure curiosité jusqu’à ce que six talentueux percussionnistes prennent place derrière Saha Koanda. Les titres s’enchainent et on en arrive à oublier qu’au départ, aucun de ces objets n’étaient destiné à se trouver sur une scène de musique. Mais le talent des musiciens arrive à faire le lien. On bouge au son du « salou » et du « warba », deux rythmes bien d’ici. Ce sont des morceaux très dansants. On se croirait même parfois dans les rues de Baya ou de Rio avec ce sympathique son métallique qui surplombe celui sourd des grosses barriques. A la fin de ce spectacle, nombreux sont ceux qui ont reconnu qu’ils étaient sceptiques au départ. Mais la suite de la soirée leur a donné tort et c’est finalement un public satisfait qui a découvert « Lion de la Savane KS » du surprenant créateur Sahab Koanda qui a su faire descendre les muses à la poubelle pour donner vie à des objets qu’on croyait perdus à jamais. N’est-ce pas qu’avec Sahab tout se transforme ?

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget