PLANETE CULTURE's Fan Box

PLANETE CULTURE sur Facebook

Blog d'information générale sur l'actualité au Burkina Faso

lundi 21 septembre 2009

Le conteur, comédien et metteur en scène Mohamed Lamine Konaté

Mohamed Lamine KONATE

Bercé depuis sa tendre enfance par les contes dits par grand-mère et grand-père tous les soirs au coin du feu,
Mohamed Lamine KONATE se passionne rapidement pour cette tradition orale transmise de génération en génération depuis la nuit des temps .

Dans un style tendre et naïf, il mêle à ses contes chants traditionnels ou proverbes et prévoit toujours un moment pour répondre aux questions de ses auditeurs petits ou grands.

Mohamed Lamine Konaté a également un parcours théâtral :

En 1999, il intègre la troupe du plus ancien théâtre de Ouagadougou pour une mission ponctuelle sur un spectacle de sensibilisation .
Il restera finalement 7ans au théâtre de la Fraternité , enchaînant fonctions
d’ assistant à la mises en scène , metteur en scène et responsable artistique ce qui fera de lui un artiste extrêmement polyvalent.
En 2004, il crée la compagnie Théâtre Acclamations et signe un premier spectacle qui sera joué au centre culturel français de Ouagadougou.
Ce comédien-conteur intervient aussi bien dans des soirées ou associations privées, festivals, écoles et diverses manifestations culturelles municipales.

dimanche 20 septembre 2009

ABIDINE Dioari

"Da-sundi" est le titre du nouvel album de ABIDINE, dont la sortie est prévue pour le 6 novembre 2009 à Ouagadougou. Des planches au podium, il n'y a qu'un pas à franchir et ABIDINE l'a franchit allègrement. Pour ce jeune et talentueux metteur en scène, la scène n'a plus aucun secret "Da-sundi" qui signifie en langue gourmantché "Souviens-toi toujours", est chanté en gourmantché et en français. Savant dosage entre instruments traditionnels et modernes, cet album de dix titres est un regard transversal sur la société. Tel un peintre, ABIDINE avec cette voix adoucissante qui tend vers la mélancolie, combine à merveille les joies et peines, espoirs et souffrances dans de somptueux tableaux."Da-sundi" au-delà de sa bonne orchestration, est une interpellation à rester éveiller afin de préserver nos systèmes de valeurs.

Si ABIDINE échappe au théâtre, ce sera au grand bonheur des mélomanes qui pourront consommer, sans retenue aucune, sa musique très digeste. Déjà le 27 janvier 2009, quand il montait sur la scène du plus grand festival de la Belgique c'est-à-dire le Festival de Liège pour un show en acoustique, ceux qui ne le connaissaient que metteur en scène sont sidérés. Mais l'artiste qui a plusieurs cordes à son arc, avait déjà épaté le public du CITO(Carrefour International du Théâtre de Ouagadougou) en juin 2008 et au CREARC 2008 à Grenoble où il a animé de fort belle manière un atelier de musique africaine. Les spectacles aux Beaux-Arts de Bruxelles le 30 janvier 2009 et au Théâtre Dijon-Bourgon 23 mai 2009 n'ont fait que confirmer ce talent.

L'album dont l'enregistrement a commencé depuis avril 2009 est prêt. Comme un cordon bleu, ABIDINE a pris son temps pour faire mijoter cet opus qui sera à n'en pas douter parmi les albums de références au Burkina Faso.

C'est en 1996 qu'il fait la connaissance de Steven MACKIE, un comédien et metteur en scène américain avec qui il commence une carrière dans le milieu du théâtre professionnel. Il intègrera plus tard le Théâtre de la fraternité du Professeur Jean-Pierre GUINGANE qui l’aidera à développer ses talents d’artiste comédien. Dioari Abidine COULIDIATY a participé à plusieurs créations et a effectué plusieurs tournées nationales et internationales (Burkina, Benin, France, Belgique, Mali, Côte-d’Ivoire). Fort de diverses expériences acquises auprès de metteurs en scène comme Jacques MATTHIESSEN (Danemark), Roger NYDEGGER (Suisse), Jean Pierre GUINGANE (Burkina Faso), Charlie DEGOTTE (Belgique), Renzo ELIZEO (Italie), Eric LARSH (Norvège), Yumemi YUMIKO (Japon) et bien d’autres, il a franchi un nouveau cap depuis 2004 en faisant la mise en scène de pièces d’auteurs. Il est par ailleurs auteur de quatre pièces de théâtre : « Entre le fer et l’enfer » (2002), « Les Fossoyeurs » (2004), « Germes de folie » (2007), « Adieu Paris » (2008).

Pour lui, la plus grande école est celle qui est au seuil de la porte, celle des valeurs traditionnelles et coutumières. Son théâtre puise dans les valeurs de sa culture gourmantché parmi lesquelles la franchise, l’honnêteté envers soi-même, envers les autres et la sincérité de ne pas faire les choses pour le gain.

jeudi 3 septembre 2009

Singuila annoncé à Ouagadougou le 31 octobre 2009

Singuila, la locomotive du R&B français, dont le prochain album intitulé « Ça Fait Mal » est prévu pour sortir le 15 septembre prochain, est annoncé pour un concert de rêve le samedi 31 octobre 2009 à Ouagadougou. Les mélomanes Ouagalais peuvent donc se considérer comme des privilégiés. Cet album qui révèle la maturité de l’artiste, à travers quelques épreuves difficile qu’il a vécu, est considéré comme très abouti par les critiques. En effet ces derniers temps, la vie ne l’a pas épargné. L’année passée, le chanteur est foudroyé par une nouvelle grave. Son père qui l’a abandonné enfant avec sa mère est à l’aube de la mort. Il souhaite voir une dernière fois ce fils qu’il n’a pas vu grandir. Dans « ça fait mal » Singuila raconte cette histoire poignante : la première rencontre avec son père allongé sur son dernier lit. La jeunesse ouagalaise attend de partager des émotion forte avec ce artiste hors pair.

Premier artiste R&B il y’a dix ans sur le tout puissant label Secteur Ä de l’époque il se fait remarquer en participant à de nombreux projets et compilations puis en 2003 sort son premier album «On ne vit qu'une fois ». Des titres comme «Ma conscience», «Aïcha» ou «C'est trop» (200 000 singles vendus) vont marquer les esprits. Le style Singuila plait. Artiste complet sa musique dépasse rapidement les frontières du R&B. «Ghetto Compositeur» sorti en 2006 son deuxième opus est un succès d’estime qu’il défend sur scène durant une longue tournée. Cela va même l’emmener jusqu’en Afrique, où fier de sa double culture il profite rencontrer et travailler avec des prestigieux artistes africains comme Lokua Kanza, Papa Wemba ou Mory Kante. Singuila, toujours actif met également sa plume efficace au service de voix féminines du R&B français. Il écrit notamment le hit «Je veux que tu me mentes » de Lynnsha, «Seul » pour les Déesses et surtout « Il avait des mots » (plus de neuf semaines numéro un de l’airplay) pour la révélation du R&B Sheryfa Luna.

Singuila qui aime dire avec modestie : « J’ai la chance d’avoir un public qui m’attend» peut être sûr de retrouver ce public acquis à sa cause à Ouagadougou

Vision d’Or Burkina 2009 : les finalistes sont connus

Le concours d’orchestres chrétiens initié par VISION D’OR en 2008 en Côte d’Ivoire. En 2009 il se tient simultanément au Bénin, au Togo, en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso. Les éliminatoires ont eu lieu les 29 et 30 août au CENASA et a finale nationale est prévue pour le 12 septembre à la Maison du Peuple.

Les samedi 29 et dimanche 30 août derniers au CENASA se sont tenues les phases éliminatoires des victoires de la musique chrétienne, « Vision d’Or » 2009. Des 7 groupes présents au tirage au sort, finalement 5 ont participé à la compétition. Il est 20 heures ce samedi quand Brice Anoh, présentateur attitré du concours apparaît sur le podium. Après la prière d’ouverture dite par le Pasteur Congo et les différentes interventions, place est faite aux artistes.

Les groupes « Les fleurs de l’Eternel » et « Les Psalmistes » samedi ainsi que « Mission », « Bon Berger » et « Genèse » le dimanche ont chacun sorti des arguments plus solides les uns que les autres pour convaincre le public et les jurés. Les instrumentistes, malgré leur jeune âge, ont démontré leur savoir faire à travers des orchestrations bien maîtrisées. Ils ont donné des spectacles dignes d’orchestres professionnels. Il faut signaler que ce spectacle du samedi prévu pour débuter à 18 heures a été retardé par le manque de professionnalisme des organisateurs d’un autre événement qui ont occupé la salle au-delà de la tranche horaire à eux accordée. Mais cela n’a entravé en rien le moral du chaud public acquis à la cause de ce concours. La soirée du dimanche était électrique parce qu’elle mettait 3 groupes en compétition devant une salle remplie de spectateurs surchauffés.

Les jeunes instrumentistes et chanteurs se sont donnés à fond pour avoir les faveurs du public et des jurés. Le public, durant ces deux soirées éliminatoires, ne s’est pas fait prier pour participer à la fête. On peut même dire qu’il a aimé, vu les acclamations soutenues qui ont fait vibrer la salle tout le temps des prestations. Cela augure d’une belle finale ce 12 septembre 2009 à la Maison du Peuple en présence des initiateurs venus d’Abidjan et de certains chantres de rang mondial, sous le Haut patronage de Son Excellence Tertus Zongo, Premier ministre de la République.

Le jeune chantre Philippe Dianda et Dj Alexis, le Dj chrétien ont eux aussi participé à la beauté de la soirée en animant la salle pendant que le jury se retirait pour délibérer. Il faut rappeler que le premier de la compétition organisée au Burkina par Radio Jam Ouaga à travers on promoteur le Révérend MC Claver Yaméogo se rendra à Abidjan au mois de décembre de cette année même où il se mesurera aux premiers du Bénin du Togo et de la Côte d’Ivoire.

Liste des qualifiés

Samedi :

1er Les fleurs de l’Eternel 14,90 pts
2ème Les Psalmistes 13,71


Dimanche :

1er Genèse 13,15
2ème Bons Bergers 12
Une erreur est survenue dans ce gadget