PLANETE CULTURE's Fan Box

PLANETE CULTURE sur Facebook

Blog d'information générale sur l'actualité au Burkina Faso

mercredi 24 décembre 2008

Promotion de la filière rizicole : Un cadre de travail pour les étuveuses de riz de Bama

lundi 22 décembre 2008.

L’Union des groupements des étuveurs de riz de Bama (UGERB) baptisée “ Faso Badenya ” dispose désormais d’un centre d’étuvage. Il s’agit d’un cadre de travail qui permettra à ses membres d’exercer leur métier de façon professionnelle. Réalisé grâce au soutien de la coopération canadienne au Burkina, le joyau d’une valeur d’environ 30 millions de F CFA a été inauguré, le jeudi 18 décembre 2008 à Bama, localité située à quelques encablures de Bobo-Dioulasso et réputée pour sa pratique de la riziculture.
C’est dans une ambiance festive avec à la clé une grande mobilisation des Bamalais que l’inauguration du centre d’étuvage “ Daniele Desjardins ” de l’UGERB, du nom de la défunte mère d’un des 6 volontaires canadiens qui ont contribué à sa construction, a eu lieu. Le volontaire en question, William Wilson, a perdu sa mère par suite de cancer du cerveau pendant l’exécution du chantier.

Erigé en l’espace de 3 mois sur un vaste terrain avec l’apport des 6 volontaires canadiens et du Comité interprofessionnel du riz du Burkina (CIR-B), cet édifice d’une valeur d’environ 30 millions de F CFA comprend plusieurs infrastructures de production. Ce sont, entre autres, une salle de triage, une salle de conditionnement et un hangar qui abrite des fours artisanaux avec le son du riz comme combustible. Ces fours ont une capacité d’étuvage journalier de 2 tonnes.

Avec cette unité industrielle, les 400 femmes de l’UGERB qui étuvent et commercialisent par an 1 500 tonnes de riz paddy acheté auprès des producteurs locaux de la vallée du Kou, vont abandonner l’environnement familial dans lequel elles exerçaient et qui ne garantissait pas la qualité. Et la joie que cela procure, la présidente de l’UGERB, Mariam Sawadogo, le sourire aux lèvres, l’a partagée avec l’assistance parmi laquelle figuraient, en plus des autorités locales, le ministre délégué chargé de l’Agriculture, Abdoulaye Combary et le président de la Chambre de commerce et d’industrie de Bobo-Dioulasso, Djanguinaba Barro.

Même si celle-ci a souligné qu’avec ce centre “ nous allons produire du riz étuvé de qualité dans des conditions d’hygiène requises et de sécurité ”, il n’en demeure pas moins qu’elle a communiqué trois doléances au ministre Abdoulaye Combary. “ Nous souhaitons que l’Etat nous aide à accéder facilement aux crédits dans les banques et nous dote d’une décortiqueuse. Aussi, nous voulons que l’Etat signe des contrats d’achat de riz avec nous ”, a dit la présidente de l’UGERB, Mariam Sawadogo.

Visiblement contents de la réalisation du centre au profit de l’UGERB, le maire de Bama, Siaka Sanou et le représentant du Centre canadien d’étude et coopération internationale (CECI) au Burkina, Adama Ouédraogo, ont tous deux reconnu que “ ce centre permettra aux étuveuses de Bama de garantir les quantités, la qualité et la régularité des approvisionnements en riz étuvé aux consommateurs ”. Mieux, M. Ouédraogo de la CECI a relevé que cette réalisation que la Coopération canadienne a soutenue s’inscrit dans le cadre du programme canadien de volontariat pour le développement dans les pays du Sud dénommé “ UNITERRA ”.

Il a souligné que c’est pour la mise en œuvre de ce programme financé par l’Agence canadienne de développement international (ACDI) que les 6 volontaires canadiens, notamment des étudiants du Groupe pour la coopération internationale de l’Université de Sherbrook (GCIUS), ont contribué “ de leurs propres mains ” à la construction du centre.

A la suite des autres intervenants, le ministre Abdoulaye Combary s’est réjoui de la réalisation du centre d’étuvage “ Daniele Desjardins ” qui selon lui, s’inscrit dans la dynamique de la relance de la filière rizicole nationale initiée par le gouvernement pour juguler les effets de la crise alimentaire mondiale. “ J’exhorte vivement l’UGERB à assurer une gestion conséquente du centre qui répond à la double préoccupation du gouvernement : lutter contre la pauvreté et garantir la sécurité alimentaire ”, a laissé entendre le ministre Abdoulaye Combary.

Kader Patrick KARANTAO (stkaderonline@yahoo.fr)

Sidwaya

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget

Archives du blog