PLANETE CULTURE's Fan Box

PLANETE CULTURE sur Facebook

Blog d'information générale sur l'actualité au Burkina Faso

mercredi 24 décembre 2008

ONATEL : Guichets fermés aujourd’hui


mardi 23 décembre 2008.

Le Syndicat national des télécommunications (SYNATEL) observe aujourd’hui 23 décembre 2008 une grève de 24 h. La structure estime les résultats de ses négociations avec la direction générale de l’Office national des télécommunications (ONATEL), clôturées le 18 décembre dernier, insuffisants. Le point de leurs pourparlers et les revendications des travailleurs ont été livrés aux journalistes au cours d’une conférence de presse, le 22 décembre à la Bourse du travail.
Du 12 novembre au 18 décembre derniers, se sont déroulées, en cinq séances de travail, les négociations entre le Syndicat national des télécommunications (SYNATEL) et la direction générale de l’Office national des télécommunications (ONATEL). Ce sont les conclusions de ces tractations qui ont motivé le Synatel à observer une grève de 24 h aujourd’hui, 23 décembre.

Le Syndicat a exprimé les revendications des travailleurs et les points de désaccord des conclusions de leurs travaux au cours d’une conférence de presse, le 22 décembre 2008 à la Bourse du travail.

« Les résultats des négociations sont nettement en deçà de nos attentes, car sur la valorisation des salaires, la suppression de la maintenance en condition opérationnelle (MCO) et l’octroi du forfait téléphonique, il n’y a pas eu d’accord.

En outre, le Synatel estime que la satisfaction de la revendication liée à la valorisation du salaire de base est fondamentale », a laissé entendre le secrétaire général (SG) du Syndicat national des télécommunications (SYNATEL), Soulémane So, dans sa déclaration liminaire.

Ainsi, selon le SG du Synatel, une augmentation de salaire de 4% seulement est proposée par le directeur général pendant que son syndicat en demande 40.

Et seuls 15% des travailleurs pourraient bénéficier de cette éventuelle augmentation de salaire (soit 197 personnes sur l’effectif total de la société, qui est de 1338).

Au dire de Soulémane So, son syndicat entend, à travers cette cessation de travail de 24h, informer l’opinion publique de la suite donnée à leurs discussions, et exiger l’amélioration des propositions faites par la direction générale.

Le mouvement social au sein de la nationale des télécommunications perdure encore, serait-on tenté de dire.

Hyacinthe Sanou (stagiaire)

L’Observateur Paalga

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget

Archives du blog