PLANETE CULTURE's Fan Box

PLANETE CULTURE sur Facebook

Blog d'information générale sur l'actualité au Burkina Faso

samedi 20 décembre 2008

NEGOCIATIONS GOUVERNEMENT/ SYNDICATS : 4% de plus sur les salaires, 30 F de moins sur le litre d’esscence...

NEGOCIATIONS GOUVERNEMENT/ SYNDICATS : 4% de plus sur les salaires, 30 F de moins sur le litre d’esscence...
vendredi 19 décembre 2008.

Entamée le 4 décembre 2008, la rencontre annuelle de négociations Gouvernement/Syndicats a connu son épilogue le 17 du mois courant. Augmentation de 4% sur les salaires, pensions et retraites, baisse des prix des hydrocarbures à la pompe allant de 30 à 10 FCFA ; ce sont là les conclusions, entre autres, auxquelles les tractations ont abouti. Des résultats jugés en deçà par la partie syndicale.
Initialement prévue pour deux jours (4 et 5 décembre), la rencontre annuelle Gouvernement/Syndicats a finalement duré deux semaines. En effet, c’est le 17 décembre, dans la soirée, que les négociations, qui ont été marquées par plusieurs suspensions, ont pris fin. Dans le communiqué final signé par les deux parties, le Gouvernement, en réponse aux revendications des syndicats, a fait des propositions chiffrées (voir Encadré).

Ces mesures, qui concernent les salaires, pensions et retraites ainsi que les hydrocarbures, prennent effet à compter de janvier 2009. Celles-ci représenteraient, selon le ministre Jérôme Bougouma du Travail et de la Sécurité sociale et chef de la délégation gouvernementale, un effort financier d’environ 10 milliards de francs CFA au profit des travailleurs burkinabè.

Soit 5,5 milliards de FCFA pour les fonctionnaires, plus de 4,5 pour l’ensemble des travailleurs par la réduction de l’IUTS. Ce sacrifice consenti par le Gouvernement, a précisé Jérôme Bougouma, va toucher également l’ensemble de la population burkinabè, « notamment avec la réduction des prix des hydrocarbures et bien d’autres dossiers qui concernent les travailleurs de la Fonction publique ».

Le Gouvernement, a-t-il laissé entendre, est satisfait des résultats. L’effort financier consenti, selon lui, est « un signal fort que le président du Faso et le Premier ministre ont voulu donner aux populations, notamment aux travailleurs de la Fonction publique et du privé » à plus d’ardeur au travail pour relever les défis du développement du Burkina.

Quant aux organisations syndicales, en attendant d’aller rendre compte des conclusions à leurs militants, la lutte va se poursuivre. C’est ce qu’a indiqué leur porte-parole, Tolé Sagnon, avant d’ajouter qu’« avec la vie chère on ne peut pas s’arrêter sur ces négociations aux résultats de 4% d’augmentation de salaire ». Le mouvement syndical, a-t-il dit, n’est pas satisfait des propositions du Gouvernement.

Car dans ses contre-propositions, il avait demandé que les salaires soient relevés d’au moins « 10% pour permettre aux travailleurs d’avoir un minimum pour faire face à la chute réelle du pouvoir d’achat ». Sur le carburant, une réduction de 150 F CFA sur le prix du litre du super avait été souhaitée par les syndicats.

Ils ont, en outre, demandé, en ce qui concerne les dossiers sociaux importants, que la puissance publique puisse s’exercer pour les cas tranchés par la justice et que les employeurs refusent de mettre en œuvre. La révision à la baisse et des tranches et du taux de l’IUTS faisait également partie des préoccupations des syndicats, qui trouvent que l’impôt grève sérieusement les salaires des travailleurs.

C’est la première fois, de l’avis de Tolé Sagnon, que le Gouvernement fait, et ce, après trois reports, une proposition chiffrée sur les augmentations des salaires. Aussi au regard des préoccupations, le mouvement syndical trouve, selon son porte-parole, que la proposition des 4% d’augmentation sur les salaires est largement en deçà de nos attentes. Des réponses concrètes sont toujours attendues sur d’autres points, dont celui relatif au maintien des indemnités au bénéfice des fonctionnaires admis en stage au Burkina.

A l’issue de leur rencontre, les deux parties se sont félicitées de « l’ambiance cordiale et sereine », qui a marqué la rencontre. Avant de se quitter, le chef de la délégation gouvernementale, le ministre Jérôme Bougouma, n’a d’ailleurs pas manqué de réclamer des poignées de main entre les membres des deux parties.

Hamidou Ouédraogo

Les engagements du Gouvernement

Augmentation de :

4% sur la valeur indiciaire ;
4% sur les pensions et retraites ;
4% sur les salaires des agents qui ne sont pas payés sur la base du point indiciaire. Augmentation du taux d’abattement de l’IUTS pour les travailleurs du public et du privé de :

15 à 20% pour les cadres supérieurs ;
15 à 25% pour les autres catégories.

Baisse des prix des hydrocarbures à concurrence de :

30 FCFA sur l’essence super ;
20 FCFA sur le gasoil ;
20 FCFA sur le pétrole ;
10 FCFA sur l’essence mélange.

L’observateur Paalga

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget

Archives du blog