PLANETE CULTURE's Fan Box

PLANETE CULTURE sur Facebook

Blog d'information générale sur l'actualité au Burkina Faso

mercredi 24 décembre 2008

Championnat du monde IBF de boxe : Le Caïd du Faso a croisé plus fort que lui

lundi 22 décembre 2008.

Le Français Franck Haroche Horta s’est emparé du titre international IBF des poids super welters en battant le tenant du titre, Irissa Kaboré, sur un K.-O. technique à la 9e reprise le samedi 20 décembre dernier à la maison du Peuple de Ouagadougou.
Une défaite inattendue qui a jeté un froid dans le temple du noble art burkinabè. Face à un challenger crédible, qui a rassemblé tout son courage, le Caïd du Faso a croisé plus fort que lui. Dur comme un roc, ce boxeur venu de Lyon a laissé des traces.

Ils étaient nombreux, ceux qui ne doutaient pas que la couronne d’Irissa Kaboré resterait encore pour six mois à Ouagadougou. On fondait un tel espoir sur le fait qu’en 16 combats, il est invaincu avec autant de victoires alors que son adversaire a enregistré 7 défaites en 26 sorties. Lorsque le Caïd du Faso prenait les choses en main d’entrée de combat, la maison du Peuple était en extase. Bien présent sur le ring, le tenant du titre se montre offensif voire agressif comme il le fallait et marche sur Franck Haroche, qui est en difficulté. Mais celui-ci, par miracle, réussit à toucher Irissa qui trébuche et tombe. Il est même compté un moment par l’arbitre italien, Raffaelle Argiolas.

Dès le début de la deuxième reprise, Irissa revient avec la même fougue et enchaîne les coups et les uppercuts. Mais Haroche tient bon grâce à sa bonne garde et riposte aux attaques du Burkinabè, qui passe à la vitesse supérieure dans le round suivant. Le combat est très engagé et on bouge beaucoup sur le ring. Le public pense à un moment que le boxeur venu de Lyon ne tardera pas à faire un voyage au tapis. Mais au fil des rounds, il va s’avérer un véritable dur à cuire. Solide sur ses jambes, fonceur infatigable, Haroche, qui est venu pour boxer, place des directs qui secouent Irissa. Dans les tribunes, on commence à se rendre compte que la tâche de son champion ne serait pas facile.

Le Caïd, qui semble ne pas lâcher prise, trouve par instants les gants du challenger. Au pointage, il mène seulement de quelques points. Mais tout va se jouer lors de la huitième reprise, au cours de laquelle le Lyonnais va toucher Irissa qui tombera. S’étant relevé, il est tout de même compté par l’arbitre, qui redouble de vigilance. Ce 8e round, il faut le dire, a été pénible pour le boxeur de Jean-Pierre Mahé.

A l’appel pour la neuvième reprise, on sent qu’il est vidé jusqu’à la moelle. Haroche, qui a senti cela, fait le forcing et ébranle le Caïd, qui vacille sur ses jambes. Ce que voyant, l’arbitre arrête aussitôt le combat : un K.-O. technique décidé par Raffaelle Argiolas. Selon lui, le tenant du titre, sonné à plusieurs reprises, est incapable de continuer le combat. C’est la première fois que cela arrive dans la carrière d’Irissa Kaboré. C’est incroyable ! Haroche est passé par là et repart avec la ceinture dans son fief. La clef de sa victoire, c’est tout simplement la tactique. C’est un boxeur costaud et pour lui ravir désormais cette couronne, il faut abattre de la besogne.

Justin Daboné

L’Observateur Paalga

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget

Archives du blog